Est-il possible d'être employable et de retrouver du travail après 50 ans


Monsieur Alain Jeannet, rédacteur en chef de l’HEBDO, parle d’une bombe à retardement dans son éditorial de la semaine du 4 février 2016. En analysant la situation dans laquelle beaucoup de travailleurs se retrouvent lorsqu’ils perdent leur emploi après 50 ans (cette limite s’est abaissée à 45 ans, si on regarde les statistiques depuis 2015), il montre l’urgence, comme il l’écrit, « d’empoigner ce phénomène avec plus de détermination, si l’on veut éviter la montée des frustrations, voire l’explosion ».

Cependant, il a également attiré notre attention sur une enquête que leurs rédacteurs ont menée, à propos des actions entreprises par l’Etat ou par certaines entreprises pour lutter contre ce fléau, et ce sont ces exemples, qui peuvent montrer les directions à des solutions créatives. Par exemple, à Berne, le projet Informa – adressé aux informaticiens et basé sur le Modell F, a été repris dans plusieurs cantons alémaniques, en offrant l’opportunité aux informaticiens de valider leurs acquis et de compléter leur formation par des cours au sein des HES ou dans les universités.

Un autre exemple, Les Retraites Populaires, qui ne font pas la différence entre les cotisations des seniors et des jeunes à la caisse de pension afin d’encourager l’engagement ou de préserver les emplois ou bien, comme à Neuchâtel, avec « New Deal », qui englobe tous les demandeurs d’emplois tout en mettant l’accent sur les compétences des seniors.

Un article dans SWISSINFO intitulé « Trop vieux pour être engagé et trop jeune pour la retraite » va dans le même sens et vaut la peine d’être lu également.

Plus d’information


Nous contacter

CAREER CONSULTANTS

9, rue du Valais
1202 Genève
Email:
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.







Retrouvez CAREER CONSULTANTS

sur Facebook
sur Linkedin
-
navigation
- Qui sommes-nous ?
- Nos offres de formation
- Nous contacter